Comment éviter que la peinture de nos tableaux se craquelle au séchage?
Techniques

Comment éviter que la peinture de nos tableaux se craquelle au séchage?

J’aimerais partager avec vous quelques astuces pour éviter que la peinture de vos tableaux se craquelle après séchage. J’en ai fait les frais sur mes premiers tableaux et je ne le souhaite à personne 🙁 Rien n’est moins frustrant que de voir s’abimer au bout de quelques années ses premiers tableaux. Même si ce ne sont pas des “chefs d’oeuvre”, ils restent sentimentalement nos premiers pas dans la peinture!

Alors déjà comment se fait-il que la peinture se craquelle?

Les raisons d’une peinture qui se craquelle au séchage

La peinture craque lorsque qu’il y a une différence de tension entre les surfaces.

En effet, lorsque nous réalisons un tableau, nous appliquons plusieurs couches successives sur un support. Personnellement, j’applique a minima 3 couches :

  • un fond qui me permet de définir les principales zones de ma peinture (ex : ciel, végétation, sujet, etc.)
  • au moins une autre couche de peinture pour obtenir le résultat voulu (mais en général une seule couche ne suffit pas et je dois m’y reprendre à plusieurs fois pour être satisfaite du résultat 😀 )
  • un vernis pour protéger l’ensemble

En séchant, la peinture perd de son élasticité et, à la moindre tension, elle craque!

Cette différence de tension est principalement due :

  • au non-respect de la règle du “gras sur maigre” – qui n’est pas un nouveau régime à la mode! 😀
  • à un support trop souple par rapport à l’empâtement ou au nombre de couches de peinture

Les autres causes possibles

Les craquelures dues à l’âge

Plus fines que celles liées au séchage, ces craquelures sont inévitables. En effet, elles sont dues aux variations, même légères, de température, d’hygrométrie et de luminosité.

Un choc

Des fissures peuvent apparaître, de manière concentrique, tout autour de la zone d’impact.

Une manipulation de la toile

Evidemment, vous pouvez vous douter que si vous roulez votre toile, vous la changez de chassis ou vous l’encadrez, cela va créer des tensions sur la peinture sèche, et donc des craquelures.

Comment éviter, au moins, les craquelures au séchage?

Respecter le principe du “gras sur maigre”!

Il faut TOUJOURS, appliquer une couche plus grasse que la précédente!!!

Alors qu’est ce que cela veut dire concrètement? Et bien que nous pouvons appliquer une couche de peinture à l’huile sur de l’acrylique mais PAS l’inverse! (voir l’article présentant les différents types de peinture) Que nous pouvons appliquer plusieurs couches de peinture à l’huile en diluant de moins en moins les couches suivantes avec de l’essence de térébenthine, par exemple.

Privilégier un support rigide

Pour des empâtements et les nombreuses couches successives, il vaut mieux privilégier un support rigide (ex : bois, métal, verre, etc.). Sur le bois, je vous recommande d’appliquer directement un apprêt au gesso, qui s’achète directement prêt à l’emploi dans le commerce, pour boucher les pores. Pour cela, il suffit d’appliquer une première couche fine de cet apprêt dans un sens avec un pinceau large, puis une fois sèche, d’appliquer une seconde couche perpendiculairement. Il est possible de poncer le gesso une fois qu’il est bien sec avec un papier de verre très fin afin d’obtenir une surface lisse (idéal pour les peintures de précision).

Partager l'article :
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement

le guide "Bien débuter en peinture" ;)