Pinceaux - 5 bonnes habitudes à prendre
Conseils,  Matériel

Pinceaux : 5 bonnes habitudes à prendre!

Vous venez d’acquérir du matériel de peinture? Et notamment des pinceaux? Voyons aujourd’hui comment en prendre soin avant et après leur utilisation. Et oui, il y a quelques bonnes habitudes à prendre dès le départ pour que vos pinceaux, vous durent plus longtemps!

Habitude 1 : lors de l’achat

N’avez-vous pas remarqué que vos pinceaux perdent des poils de temps en temps? C’est très désagréable de devoir les enlever une fois qu’ils sont collés par la peinture sur le support! Personnellement, j’utilise une pince à épiler pour les retirer et encore…quand je les vois tout de suite.

Pourquoi nos pinceaux perdent-ils leurs poils?

Un pinceau se compose d’un manche, d’une virole (la partie métallique) et de poils.

Les 3 parties d'un pinceau : le manche, la virole et les poils appelés également "soies".
Les 3 parties d’un pinceau : le manche, la virole et les poils.

La virole maintient les poils en forme (ronde, plate, etc.) et les unis au manche. La perte des poils de nos pinceaux est donc lié à cette fameuse virole! Et pour être plus précise, c’est la qualité de la colle utilisée et la pression exercée à l’intérieur de la virole les coupables!

L’examen de la virole

Conclusion, la première chose à faire pour ne pas perdre trop de poils par la suite, c’est d’examiner la qualité de cette virole lors de l’achat. La virole est généralement en aluminium ou en laiton mais choisissez-en une chromée pour résister à la corrosion. Au niveau du manche, elle est pincée formant ainsi un anneau caractéristique. Plus cet anneau est profond, plus la virole tiendra bien au manche.

Anneau caractéristique qui maintient la virole au manche. Sur ce pinceau, la virole est resserrée profondément à 2 reprises permettant une bonne tenue au manche
Anneau caractéristique qui maintient la virole au manche. Sur ce pinceau, la virole est resserrée profondément à 2 reprises permettant une bonne tenue au manche
Comparatif entre deux anneaux caractéristiques permettant de resserrer la virole au manche du pinceau : la virole sur le pinceau jaune sera moins bien maintenue que sur le pinceau noir car elle est resserrée moins profondément
Comparatif entre deux anneaux caractéristiques permettant de resserrer la virole au manche du pinceau : la virole sur le pinceau jaune sera moins bien maintenue que sur le pinceau noir car elle est resserrée moins profondément.

Enfin, vérifiez que les poils sont correctement tenus en tirant très légèrement, et j’insiste sur “très légèrement”, les poils entre vos doigts. Si vous n’avez pas de poils qui vous restent entre les doigts, c’est déjà bon signe! 😉

Bonne habitude #1 :

Vérifiez la qualité de la virole avant d’acheter un pinceau!

Habitude 2 : une astuce aux poils! 😉

J’ai découvert il y a quelques années que l’on pouvait limiter encore la perte des poils de nos pinceaux. Une astuce très simple! 😉

Avant la première utilisation de vos nouveaux pinceaux, il suffit de leur faire prendre un petit bain de tête. L’objectif est d’augmenter la pression à l’intérieur de la virole en faisant gonfler légèrement le bois du manche en l’imbibant d’eau. Je ne connais pas exactement le phénomène qui se produit mais lorsque le bois sèche, il garde ce gonflement. Je suppose que les fibres de bois se sont déformées par l’eau et, qu’en séchant, elles ne reviennent pas totalement à leur place. En tout cas, après cette petite expérience, mes pinceaux perdent moins de poils.

Une astuce simple

Pour ce bain, j’utilise un pot, type pot à confiture, que je remplis d’eau à mi-hauteur. J’y plonge mes nouveaux pinceaux avant leur première utilisation.

Pour que vos pinceaux ne touchent pas le fond du pot et que leurs poils ne se déforment pas, je les maintiens avec une pince à linge que je règle à la bonne hauteur au niveau du manche. Le pot ne doit donc pas être trop large pour que la pince à linge se maintienne sur le rebord. Les pinceaux doivent être plongés dans l’eau jusqu’à une hauteur inférieure à la moitié de la virole mais surtout pas au dessus d’elle. Le manche ne doit pas tremper dans l’eau car il s’abîmerait. Le vernis pourrait s’écailler plus vite et la virole serait alors moins bien maintenue.

Vernis du manche écaillé par un trempage trop prolongé
Vernis du manche écaillé par un trempage trop prolongé

Jusqu’à récemment je les laisse tremper pendant au moins une journée mais après avoir éclaté le vernis d’un pinceau je suis extrêmement prudente et je ne les laisse que 10 à 20 min.

Ce n’est pas non plus le remède miracle pour les mauvais pinceaux! 😉 Une bonne qualité de virole au départ est primordiale.

Bonne habitude #2 :

Faîtes tremper vos nouveaux pinceaux dans l’eau quelques dizaines de minutes, les poils vers le bas jusqu’à une hauteur inférieure à la moitié de la virole. Mais surtout pas au-delà!

Habitudes 3 et 4 : un lavage de pointe!

Si vous voulez conserver vos pinceaux longtemps, le lavage est une étape incontournable! Et quand je dis “lavage”, je pense à un nettoyage des poils en profondeur.

Pinceaux sales, couverts de peinture
Pinceaux sales, couverts de peinture

Etape 1 : décharger

La première chose à faire est déjà de se débarrasser d’un maximum de peinture. Déposez-la sur votre palette ou en utilisant du papier journal ou absorbant.

Etape 2 : dissoudre

Ensuite, agitez votre pinceau dans votre solvant : de l’eau si vous peignez à l’acrylique par exemple ou bien de l’essence de térébenthine si vous peignez à l’huile. (Cliquez ici pour voir quels sont les principaux types de peinture et leurs solvants).

Dissolution de la couleur
Dissolution de la couleur

Etape 3 : savonner

Puis, lavez consciencieusement les poils de votre pinceau avec de l’eau savonneuse ou du produit vaisselle. Il est vendu dans le commerce des savons spécifiques pour laver les pinceaux. J’ai testé. Ils sont efficaces mais je n’ai pas vraiment vu de différence. Dans tous les cas, le produit doit pénétrer jusque dans le coeur de la brosse pour diluer la peinture. Faites faire des petits cercles à votre brosse dans le creux de votre main.

Etape 4 : rincer

Enfin, vous pouvez rincer à l’eau claire pour éliminer le savon.

Après cela, il m’arrive de recommencer le processus à partir de l’étape 2 pour m’assurer que j’ai bien enlevé toute la peinture au coeur de ma brosse. Si vous laissez de la peinture, votre pinceau va durcir et perdra ses propriétés de départ : souplesse, forme, capacité à emmagasiner de la peinture, etc.

Bonne habitude #3 :

Bien nettoyer vos pinceaux après chaque séance de peinture.

Etape 5 : reformer

Une fois le processus de nettoyage terminé et que vous avez vérifié qu’il ne reste aucune trace de peinture sur les poils, vous pouvez reformer la pointe pour lui redonner sa forme d’origine. Pour cela, lissez les poils entre vos doigts pour recréer la pointe ronde ou plate selon le pinceau.

Bonne habitude #4 :

Reformez la pointe de vos pinceaux après lavage.

Toutes ces étapes en vidéo :

Habitude 5 : l’air(e) de stockage

Oui je suis inspirée sur les jeux de mots aujourd’hui. 😀 😀

Autant il est important de laisser de l’air à vos pinceaux, autant vos tubes de peinture doivent être refermés le plus vite possible pour que l’air ne fasse pas sécher la peinture. Mais ceci est une autre histoire… 😉

Comment stocker ses pinceaux?

Une fois propres, vos pinceaux peuvent être stockés.

Soit vous vous êtes installé un petit espace pour peindre, que vous n’avez pas besoin de ramasser après chaque séance, et dans ce cas je vous conseille d’utiliser un simple pot dans lequel vous rangerez vos pinceaux le manche en bas en faisant attention à ce que leurs poils ne touchent rien.

Soit vous devez ranger ou déplacer votre matériel après chaque séance, et dans ce cas je vous conseille d’investir dans une natte en bambou. J’ai vu qu’il existe également des boîtes hermétiques cylindriques dans le commerce mais je n’ai pas testé. J’avoue que je préfère que mes pinceaux “respirent”.

Natte en bambou permettant de ranger et transporter ses pinceaux
Natte en bambou permettant de ranger et transporter ses pinceaux

Une question de logique

La natte permet de rouler les pinceaux sans abîmer leurs poils. Ah oui?!

En fait, je pense qu’il y a une méthode de rangement dans cette fameuse natte pour qu’elle soit vraiment sans danger pour les poils de nos pinceaux. J ‘ai remarqué qu’il était préférable de mettre les pointes fines en premier, c’est-à-dire là où vous commencerez à rouler votre natte, et de terminer par les pinceaux les plus larges, c’est-à-dire vers le cordon de fermeture. En effet, quand vous allez rouler la natte, au début, les pinceaux se retrouvent vite les uns sur les autres et donc les petits pinceaux se superposent bien sans s’abîmer. Par contre, plus vous roulez la natte plus l’amplitude est grande et plus vous aurez de facilité à superposer des pinceaux larges. 😉

Ma méthode en vidéo :

Par ailleurs, si vous avez des capuchons et que vous pouvez les remettre sur vos pinceaux sans abîmer leurs poils, ce serait encore mieux.

Bonne habitude #5 :

Stocker et transporter vos pinceaux en faisant attention à ne pas déformer les poils de vos pinceaux.

Si vous pensez avoir vous aussi quelques bonnes habitudes concernant le choix de vos pinceaux ou leur entretien, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires!

Partager l'article :
  • 7
    Partages

Un commentaire

  • Avatar

    Marie-Laure

    Ton article tombe à pic car je voulais poser la questions sur les pinceaux.
    Très intéressant mais dommage que ce soit trop tard pour moi.
    Mes pinceaux n’ont pas trempé avant la première utilisation et je ne dois pas bien les rincer en profondeur.
    Merci pour l’info et ta réponse à mes questions du précédent article.

    ML

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement

le guide "Bien débuter en peinture" ;)