Comment réaliser un e-tegami
Culture artistique,  Etape par étape,  Techniques,  Tutoriels

Comment réaliser un e-tegami ?

Je suis d’une génération qui a été « bercée » avec les dessins animés japonais alors j’ai tendance à être attirée par tout ce qui touche à cette culture.

En allant au Salon du Manga organisé par ma ville, par curiosité et par nostalgie, j’ai découvert l’etegami ou l’e-tegami (les 2 écritures semblent possibles).

C’est une pratique japonaise mêlant peinture et littérature

C’est pour cela que j’aime bien parler de “haïku pictural” ! 

Encore faut-il déjà savoir ce qu’est un haïku ?! 😅

Ce sont des poèmes de trois vers :

Sur une pierre

la libellule

rêve en plein jour

Taneda Santôka, dans Haïku, Anthologie du poème court japonais
traduit du japonais par C. Atlan et Z. Bianu © éd. Gallimard (2002)

Délice

de traverser la rivière d’été

sandales en mains !

Yosa Buson, dans Haïku,
traduit du japonais par R. Munier © librairie Arthème-Fayard (1978)

Mon cœur bat

comme une houle

d’hirondelles

Yotsuya Ryû, dans Haïku, Anthologie du poème court japonais
traduit du japonais par C. Atlan et Z. Bianu © éd. Gallimard (2002)

Ces poèmes sont souvent illustrés par une magnifique estampe japonaise !

Katsushika Hokusai (19760-1849), Martin-pêcheur, iris et roses (vers 1832) (Victoria & Albert Museum, Londres, Grande-Bretagne) - illustration pour l'article comment réaliser un e-tegami
Katsushika Hokusai (19760-1849), Martin-pêcheur, iris et roses (vers 1832) (Victoria & Albert Museum, Londres, Grande-Bretagne).

Dans le même esprit que ces poèmes illustrés, l’e-tegami capte l’instant présent de façon poétique par les mots et l’image.

J’ai envie de partager avec vous cette découverte !

Qu’est-ce que l’e-tegami ?

L’e-tegami provient de 絵手紙, 絵 qui signifie « image », et 手紙 « lettre », plus concrètement c’est une lettre imagée qui illustre l’instant présent

On pourrait la comparer à une carte postale sauf que c’est vous qui faites à la fois le message et l’illustration.

Cette technique japonaise se répand dans les années 70 grâce à un calligraphe Koike Kunio qui envoie des lettres accompagnées de dessins faits à l’encre et en couleurs à ses amis… 

Il en crée plus de 60 000 ! Une vraie addiction ! Trop d’amis ! 😂

Les japonais sont assez pudiques et ne dévoilent pas ouvertement leurs sentiments. Cette société du soleil levant est très codifiée. 

Or, l’e-tegami va permettre aux gens de se libérer d’une certaine rigidité et comme ce ne sont pas forcément des artistes, d’accepter les imperfections !

Ainsi, cette pratique doit rester simple et accessible à tous. 

Il est à la portée de chacun d’entre nous de créer un dessin, pour capter l’instant présent, nos sentiments du moment, et de l’associer à un message manuscrit, pour transmettre implicitement une émotion. 

Cela implique de peindre rapidement en acceptant ses maladresses.

Nous ne sommes pas là pour créer une œuvre d’art !

aquarelle pour illustrer l'article sur l'e-tegami
Image par Ilonawinter provenant de Pixabay

Comment réaliser un e-tegami ?

Lors de ce salon du manga, j’ai donc sauté sur l’occasion pour en apprendre un peu plus sur la manière de réaliser un e-tegami. Je me suis installée à un atelier et je me suis laissée guider.

Je vous propose d’en faire autant. 😉

Première étape : choisir son destinataire

Votre e-tegami est destiné à quelqu’un : c’est une sorte de connexion que vous établissez avec la personne (que vous aimez au sens large) grâce à votre pinceau et à vos mots.

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :  Les points essentiels à connaître sur la peinture!

C’est un moyen de communiquer bien différent de ce que l’on connaît habituellement, plus artistique, plus personnel, plus humain ! Vous voyez de quoi je parle ?! 🙃

communication par sms versus communication créative et humaine par e-tegami
Image par Dean Moriarty de Pixabay

L’e-tegami peut même devenir un vrai passe-temps pour petits et grands : un échange généreux et créatif entre générations !

Le salon était pendant les vacances de printemps. J’avais envie de souhaiter de belles fêtes de Pâques à ma sœur. Je me suis dit que c’était l’occasion aussi de la remercier. Dès que je la vois, elle m’offre des œufs de ses petites poules pondeuses !

poule à l'aquarelle

J’avais donc choisi ma destinataire…

…et plus ou moins l’idée de mon message.

Deuxième étape : choisir son message

C’est la deuxième étape pour réaliser un e-tegami : quel message voulez-vous faire passer à votre destinataire ?

Dans mon cas, je voulais la remercier. Mais bon. Ça ne fait pas un e-tegami…

L’animatrice de l’atelier, nous a dit d’observer ce qui nous entourait et de capter un sentiment fugace lorsque l’on pense à cette personne. Les e-tegamis sont souvent des visuels d’un élément lié à une saison, qui s’associe facilement à une émotion. L’important c’est la transmission de l’instant présent (image et mots) qui reflète votre pensée, votre état d’esprit, le message que vous allez ensuite adresser à une personne.

Comme nous étions en période de Pâques et que nous ne pouvions être ensemble ce weekend-là, j’ai décidé de partir sur l’idée de l’œuf de Pâques en chocolat, avec un petit clin d’œil pour ses œufs de poule. Je voulais qu’on ressente de la tristesse pour appuyer le fait d’être éloignées, mais pas trop quand même. Et pouvoir lui offrir quelque chose en retour.

Troisième étape : rédiger son message

Les troisièmes et quatrième étapes peuvent être inversées selon son inspiration et ses prédispositions.

Personnellement c’est plus difficile pour moi de jouer avec les mots pour que ce soit poétique, alors j’ai préféré commencer par ça, en me disant que le visuel s’appuiera sur le texte.

Voici ce que ça donne :

Mon cœur, fêlé et froid loin de toi

t’offre un trésor rempli d’amour et de chocolat

J’avoue que je ne suis pas douée pour le lettering. Vous le constaterez par vous-même quand vous verrez le rendu final un peu plus bas dans l’article. 😂 J’aurais bien besoin de quelques cours chez ma collègue, Y-Lan, du blog lettering créatif

Pour la disposition du texte et la répartition des mots par ligne, c’est vraiment au feeling. Là encore, je ne suis pas satisfaite du résultat.

Mais on se rappelle que c’est le geste qui compte dans l’e-tegami, ce n’est pas une œuvre d’art ! 😅

Quatrième étape : élaborer le visuel

Une fois mon texte écrit, j’étais bien plus inspirée pour le visuel.

Il est préférable d’avoir une référence sous les yeux, un modèle, pour élaborer son visuel. Dessiner ou peindre de tête c’est vraiment difficile. Je vous laisse découvrir comment peindre ce que l’on a dans la tête avec cet article.

J’ai noté, après coup, que les e-tegamis présentaient un dessin indélébile rempli ensuite par les couleurs. Je n’étais pas habituée à cette façon de procéder et je n’ai pas suivi correctement la méthode lors de mon premier essai au salon. Voyez :

visuel de mon premier e-tegami

Le papier

A l’atelier « e-tegami » du Salon du Manga, le papier était fourni, mais j’ai posé quelques questions sur le support à privilégier.

Vous pouvez utiliser du papier aquarelle car il est très difficile en France de se procurer du papier à calligraphie appelé gasenshi 画仙紙. Ils ont quasi les mêmes vertus : ils sont très absorbants donc on peut travailler l’eau et la diffusion des pigments facilement.

Pour les débutants, je recommande du 300 g, grain fin. Vous pouvez l’acheter à l’unité en grande feuille (plus économique) ou en carnet.

Vous pouvez les découper l’un comme l’autre au format que vous voulez. Privilégiez un petit format et pensez à l’enveloppe que vous allez utiliser pour l’envoyer. N’oublions pas le but de notre e-tegami…

enveloppe de petite taille pour envoyer son e-tegami
Image par Cottonbro 3 provenant de Pexels

Les pinceaux

Selon les préceptes japonais, pour réaliser un e-tegami, on oscille entre la calligraphie et la peinture à l’encre de Chine.

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :  Tableau des mélanges de couleurs : réaliser et apprendre d'un nuancier

La question du type de pinceaux se pose évidemment : lequel choisir?

  • Les pinceaux chinois 

Ils permettent aussi bien de créer des lignes fines que très larges. Ils se tiennent à l’extrémité de leur manche très long en décollant légèrement le coude de la table. Le tracé reste imparfait (pour nous, il faut des décennies pour maîtriser cette technique à la perfection), ce qui rend la création plus naturelle, gardant son côté inné : nos maladresses sont visibles et c’est ce qui en fait le charme !

  • ou pas…

Vous ne possédez pas de pinceaux chinois… Ce n’est pas un problème. Un pinceau aquarelle fera parfaitement l’affaire. J’aime bien les pinceaux à lavis dit « petit gris » car ils ont une forte capillarité pour retenir l’eau et une pointe très fine.

La couleur

  • L’encre “sumi” de Chine et la peinture “gansai”

Pour écrire votre message et dessiner les contours de votre visuel, vous pouvez utiliser l’encre “sumi” de Chine. Elle a la caractéristique de devenir permanente une fois sèche. Elle permet, lors du remplissage, de ne pas diluer les contours de votre dessin.

La peinture « gansai », quant à elle, donne une impression de densité de texture et est également indélébile : vous ne pouvez pas faire de retouches comme on pourrait le faire sur une aquarelle occidentale. C’est la peinture de l’instant avec les imperfections que cela peut engendrer…

On les trouve facilement dans les magasins d’art.

  • ou tout le matériel (classique) pour aquarelle

Vous pouvez également utiliser tout le matériel disponible dans le commerce pour faire de l’aquarelle : palette en godets, tubes, pinceaux remplis d’encre, feutres et crayons aquarellables, encre aquarelle, etc.

C’est ce qu’ils avaient à l’atelier du salon.

C’est donc ce que j’ai utilisé pour réaliser mon e-tegami : crayons aquarellables pour les contours, encre aquarelle pour le texte et les rehauts, palette de couleurs en godets.

Si vous prenez un moment pour découvrir quelques e-tegamis japonais, vous constaterez que les couleurs sont lumineuses et simples. Je rappelle que c’est un art qui invoque la simplicité, aussi bien dans le sujet que dans le choix des couleurs. Une dizaine de couleurs suffisent amplement.

fraises à l'aquarelle qui représentent bien le concept du visuel e-tegami

Vous pouvez également moderniser votre e-tegami en vous libérant des contraintes traditionnelles. Vous pouvez réaliser votre illustration à l’aquarelle, à la gouache, à l’acrylique ou simplement au crayon.

Cinquième étape : calligraphier votre message et apposer votre sceau

  • Calligraphier votre message

J’ai utilisé une encre sépia que j’ai appliquée simplement avec un pinceau aquarelle. Comme je vous le disais plus tôt, j’aurais pu plus m’appliquer… Je pense qu’un stylo à encre de Chine m’aurait mieux convenu.

rendu final de mon premier e-tegami

  • Apposer votre sceau

Il me restait à signer mon e-tegami. Mais, on m’a expliqué que les Japonais n’utilisent pas de signature manuscrite, mais un sceau, hanko – 判子. Ils prennent souvent la première syllabe de leur prénom. Libre à vous de prendre vos initiales ou un symbole qui vous correspond.

Sur place, j’ai simplement signé de mes initiales avec l’encre aquarelle sépia.

Mais pour créer un sceau personnalisé, prenez une gomme et gravez-vous même les lettres ou symboles. Je m’y suis essayée et ce n’est pas du tout facile…

gomme taillée et creusée de mes initiales pour signer mes e-tegamis à l'avenir

Vous pouvez aussi utiliser un tampon avec un dessin qui permettra de vous identifier. Ensuite, prenez de l’encre à tampon pour signer votre e-tegami.

Et voilà pour le partage de cette découverte. Pour conclure, l’e-tegami : c’est la peinture du cœur ! Faites confiance à votre instinct, libérez-vous des jugements et surtout amusez-vous !

Dîtes-moi dans les commentaires si vous connaissiez les e-tegamis. En avez-vous déjà fait et envoyé ? Est-ce que cela a fait plaisir à la personne ?

Partager l'article :

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.