Conseils

Une ERREUR classique en peinture

Vous allez me dire : « de quoi s’agit-il, Florence ? Quelle est cette erreur en peinture que beaucoup font ? Est-ce que je la fais aussi ?
Et surtout : comment l’éviter ?!

 

Alors voilà le tableau :

Vous avez choisi votre sujet. Que vous peignez d’après photo ou sur le vif (c’est-à-dire en extérieur) n’a pas d’importance. Imaginons que vous choisissez de peindre une marine.

Vous êtes devant votre toile et hop vous peignez. Tout ce que vous voyez. Comme vous le voyez.

La mer. Les deux petits bateaux au loin. Et les 4 autres devant. Le petit chemin avec la petite palissage tout le long. La plage. Les panneaux indiquant la plage, le camping et les toilettes. Le groupe de touristes sur la falaise, le joggeur sur le chemin, le chien, les 2 cyclistes et la petite fille avec sa pelle et son seau. Les 15 goélands qui « font la causette » sur la plage.

Vous vous appliquez. Tout y est. C’est même plutôt réussi et il n’y a pas de faute technique.

Mais…vous êtes tombé(e) dans le piège !

Piège en peinture de paysages
Image de Robert Armstrong sur Pixabay 

Cette photo, ou ce que vous voyez devant vous, est chouette mais bien trop riche en informations.

Et vous avez tout représenté. Du coup on s’y perd. On ne sait plus où regarder.

Quel est le véritable sujet ?
Quels sont l’ambiance et le message que vous voulez faire passer ?

Ce sont les 2 premières questions que vous devez vous poser avant de commencer à peindre.

Elles vous permettront de faire des choix. Vous pourrez alors retirer tout élément qui n’aide pas à la compréhension de votre message. Vous pourrez également déplacer les éléments au besoin !

Continuons sur notre exemple.

Vous pouvez choisir comme sujet principal : la petite fille avec sa pelle et son seau. Vous allez choisir de la placer plutôt sur une ligne de force même si sur votre modèle elle est à un autre endroit. Après tout ce n’est pas une photo, vous pouvez choisir de placer les éléments où vous voulez.

Pour allez plus loin sur les notions de composition je vous invite à lire cet article : Composition en peinture

Image par rein schoondorp sur Pixabay

Vous décidez qu’elle est impatiente de descendre sur la plage. Dans ce cas, vous allez choisir d’ouvrir un passage vers la mer dans la palissage devant la petite fille alors que sur votre modèle il n’y en a pas.

Et enfin, vous pouvez choisir 2 personnages parmi les touristes de la falaise qui représenteront ses parents. Vous les placerez sur le chemin mais encore loin de la petite fille afin de renforcer l’idée qu’elle a couru vers la plage et attend avec impatience ses parents pour y aller.

Et tous les éléments qui viendraient noyer ce sujet sont à éliminer. Donc, le panneau « plage » on garde mais les autres, du balai ; les autres touristes, le chien, le joggeur et les cyclistes, on supprime. On peut garder éventuellement un bateau au loin et trois mouettes pour enrichir mais pas toute l’armada.

Image par JW A sur Pixabay

C’est une piste pour ce paysage, que j’ai totalement inventé, mais vous pourriez choisir de focaliser l’attention sur les bateaux ou les cyclistes par exemple en racontant une toute autre histoire.

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :  Le style artistique : comment le développer?

Votre modèle est un support pour vous aider à peindre les éléments, choisir vos couleurs mais vous devez faire des choix. C’est ça être peintre. Sinon autant faire de la photo.

Un exercice qui pourrait être intéressant à faire, si vous voulez, serait de peindre une série de 3 tableaux à partir d’une même scène en choisissant une histoire différente pour chacun.

Pour cela il vous faudra choisir une scène riche en information de manière à pouvoir faire des choix plus facilement. Mais il faudra les faire !

Allez à vos pinceaux !

Partager l'article :

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.