Peindre avec plaisir et sérénité
Conseils

Peindre avec plaisir et sérénité : 10 conseils ESSENTIELS!

Vous avez probablement beaucoup de plaisir à peindre. Votre temps passe sans compter. Vous ne pensez à rien d’autre qu’à votre tableau. Les soucis du quotidien s’envolent pendant votre séance de peinture. Mais ce bien-être peut être de courte durée si vous vous rendez compte après avoir peint quelques heures que votre tableau n’est pas harmonieux, manque de profondeur, de contrastes, ou pire encore, n’a pas de sujet spécifique ou que sa composition n’est pas attractive. Alors pour peindre avec plaisir et sérénité et vous garantir un tableau captivant, voici 10 conseils :

Conseil N°1 : Investissez dans de bons pinceaux

A votre avis, vaut-il mieux avoir 20 pinceaux de toutes les formes et toutes les tailles de mauvaise qualité, qui perdent par exemple leurs poils ou ne gardent pas leur forme ? Ou bien, uniquement 2 pinceaux, de taille intermédiaire, un plat (ou usé bombé) et un rond, de très bonne qualité ? Si je vous pose la question et au vu du titre, vous vous doutez que la bonne réponse est la deuxième proposition.

Pinceaux de mauvaise qualité vous enlèvent le plaisir de peindre
Pinceaux de mauvaise qualité

Votre achat vous reviendra peut-être pour le même prix au final, et vous n’aurez que 2 pinceaux au lieu de 20, mais je vous garantis que ce petit investissement est essentiel pour prendre plaisir à peindre!

Vous pouvez peindre sur n’importe quel support (bois, carton, toile, papier) et avoir la même sensation d’accomplissement de votre tableau. De même, vous pouvez utiliser de la peinture d’étude (peut-être pas n’importe laquelle, je vous l’accorde) au lieu de la fine ou de l’extra-fine et avoir plaisir à appliquer la peinture sur votre support. Mais il n’y a rien de plus pénible que de devoir récupérer les poils laissés par un pinceau de mauvaise qualité par-ci par-là sur son tableau. D’ailleurs, ils ne sont souvent pas si simples à récupérer et il faut repasser le pinceau pour ne pas voir la trace des poils retirés. Bref, un mauvais pinceau c’est du souci! Et nous, ce que l’on veut, c’est se faire plaisir avant tout!

Pour en savoir plus sur le choix du matériel, cliquez ici.

Quels pinceaux acheter?

Je vous conseille donc d’investir quelques dizaines d’euros (ou équivalent) dans 2 ou 3 bons pinceaux. En priorité, je dirais un usé bombé, appelé aussi “langue de chat” ou en amande, de taille moyenne pour monter petit à petit votre tableau, et un pinceau à pointe ronde de taille relativement fine pour les détails. Vous pouvez également rajouter un spalter pour peindre votre fond si vous peignez sur des formats, disons, supérieurs à 4 (F4, P4 ou M4). En dessous, cela peut se faire avec votre usé bombé. Il vous servira également à faire vos fondus et dégradés. A défaut, pour ces derniers vous pouvez utiliser une brosse large et ronde.

Pinceaux pour démarrer en peinture et se faire plaisir à peindre
3 pinceaux pour débuter la peinture

Points très importants lorsque vous achetez vos pinceaux :

  • vérifiez que la virole est bien fixée. Qu’est-ce qu’une virole? C’est la partie métallique du pinceau qui retient les poils. Elle doit être resserrée à 2 endroits profondément pour être bien tenue au manche.
  • vérifiez que les poils sont bien attachés à la virole. Pour cela, tirez très légèrement sur les poils. Si vous n’avez pas un poil dans la main (sans mauvais jeu de mots 😉 ) c’est plutôt bon signe!
Les 3 parties d'un pinceau : le manche, la virole et les poils appelés également "soies".
Les 3 parties d’un pinceau : le manche, la virole et les poils appelés également “soies”.

Une fois que vous aurez fait ce petit investissement, vous aurez envie de les garder longtemps. Pour cela, il y a quelques précautions à prendre.

Comment les entretenir?

Après chaque séance, il est essentiel de bien laver vos pinceaux, puis de les ranger dans un endroit où ils ne s’abîmeront pas.

Voici une petite vidéo avec les étapes indispensables pour bien les laver :

Pour en savoir plus sur les bonnes habitudes à prendre pour choisir et entretenir vos pinceaux, cliquez ici.

Conseil N°2 : Peignez toujours sur un fond coloré

Pourquoi ?

Communément, lorsque vous achetez une toile ou un carton entoilé, ceux-ci sont apprêtés avec un apprêt blanc permettant de rendre la toile moins absorbante à la peinture et ainsi protéger la fibre. Votre support est donc souvent vendu blanc.

Or, le blanc est une valeur extrême.

Avez-vous remarquez que lorsque vous posez une couleur à côté d’une autre, votre vision de celle-ci se modifie ?

Par exemple, si vous placez un bleu sur un fond blanc et ce même bleu sur un fond gris, celui-ci vous paraîtra différent : plus foncé sur le fond blanc que sur le fond gris pour être plus précise.

Bleu sur fond blanc et gris
Même bleu sur un fond de valeur différente

Or, votre tableau ne sera fait que de couleurs juxtaposées les unes à côté des autres, qui réagiront, à nos yeux, les unes par rapport aux autres.

Pour positionner les bonnes couleurs dès le départ sur votre tableau, le mieux est donc d’avoir un fond qui soit déjà d’une valeur intermédiaire plutôt qu’une extrême comme le blanc, ou même le noir.

Quelle(s) couleur(s) choisir pour votre fond ?

Pour faire votre fond, vous avez 3 possibilités :

  1. Choisir de peindre un fond uniforme d’une teinte que l’on retrouve dans votre tableau, ou d’une teinte beige ou brune très légère si vous ne savez pas quelle teinte choisir.
  2. Vous pouvez choisir de placer directement vos valeurs avec votre couleur de fond.
  3. Vous pouvez placer les grandes zones de votre tableau avec des aplats colorés de la teinte intermédiaire. Par exemple, le ciel, la végétation, le sujet principal, etc. avec, à chaque fois, la couleur intermédiaire de l’élément peint.
Peindre un fond coloré pour un portrait avec le positionnement des valeurs vous aurez plus de plaisir à peindre ensuite
Peindre un fond coloré pour un portrait avec le positionnement des valeurs

Conseil N°3 : Posez-vous les bonnes questions avant…qu’il ne soit trop tard!

Il y a 3 questions clés auxquelles vous devez pouvoir répondre AVANT de commencer à peindre :

Question 1 : Quel(le) est le message et/ou l’émotion que je veux transmettre ?

Depuis que l’Homme sait représenter quelque chose de manière graphique, l’art a toujours été un moyen d’expression, pour faire passer un message et/ou une émotion.

Ainsi, vous devez définir le message et/ou l’émotion que vous voulez transmettre au travers de votre tableau. Et pour cela, vous devez déterminer un sujet principal. C’est lui qui captera l’œil de l’observateur en premier et lui fera passer le message et/ou l’émotion, ou tout du moins, une grande partie.

Il est donc essentiel de choisir UN sujet. Le sujet n’est pas obligatoirement un personnage. Ce peut être un objet ou même un élément (air, terre, eau, feu). Par exemple, choisissez l’air, vous pourriez envisager de faire passer une émotion de plénitude au travers d’un ciel aux couleurs pastel. Dans ce cas, le ciel prendrait une majeure partie de votre tableau et le regard voyagerait dans ses nuances de couleurs. Vous vous doutez cependant que le sujet le plus captivant pour l’observateur sera un être humain en action. Et justement, en parlant de sujet captivant, ceci nous amène à la deuxième question à se poser.

Question 2 : Comment rendre ma composition plus captivante ?

Faire circuler l’œil

Une fois le message et/ou l’émotion défini(e), le sujet principal déterminé, vous devez réfléchir à la composition de votre tableau pour que l’œil de l’observateur ne s’ennuie pas. Il doit pouvoir circuler dans le tableau sans en sortir. Pensez à interpréter votre modèle. Vous ne faîtes pas de la photo mais bien de la peinture. Vous pouvez jouer avec les éléments qui le composent, en enlever, en ajouter, changer les couleurs etc. C’est ça la magie de la peinture!!!

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :  7 conseils pratiques pour commencer la peinture à l'âge adulte

Vous devrez peut-être faire quelques essais. Prenez une feuille et dessinez grossièrement les éléments que vous voulez représenter en les agençant différemment, en leur donnant un poids différent les uns par rapport aux autres ou en faisant varier l’échelle.

Pour moi, les meilleurs artistes dans ce domaine sont ceux qui travaillent dans l’univers du jeu vidéo. Pour présenter leurs idées, appelé “concept art”, pour un nouvel environnement de jeu, ils doivent montrer le dynamisme qui y régnera et littéralement plonger l’observateur dans ce monde virtuel. Ils ont recours à des compositions ultra captivantes avec beaucoup de profondeur pour que l’œil de l’observateur voyage dans leur univers.

Si vous n’êtes pas familier de ce genre d’art ludique, mais que vous êtes curieux, je vous invite à aller visiter ce site qui présente notamment le travail de nombreux artistes du numérique comme Raphaël Lacoste (directeur artistique des jeux Assassin’s Creed et Prince of Persia), Donglu Yu (Assassin’s Creed IV : Black Flag et Far Cry 4), Florent Lebrun (freelance basé au Canada), ou encore Marc Simonetti (illustrateur pour George RR Martin, Terry Pratchett, HP Lovecraft, Terry Goodkind et concept artiste pour le cinéma et le jeu vidéo). Notez la manière dont ils agencent leurs éléments dans leurs visuels. Les points de vue sont souvent plongeants et les échelles immenses. On voyage!

La règle des tiers

Vous noterez également qu’ils ont souvent recours à une règle qui fonctionne bien pour rendre une composition plus équilibrée : la règle des tiers. Plutôt que de mettre votre sujet principal au centre de votre tableau, placez-le un peu plus à droite ou plus à gauche, pour que l’œil, une fois capté, se tourne vers le reste du tableau et ne reste pas figé au centre. Si vous voulez suivre la règle des tiers, il suffit simplement de diviser votre tableau en 9 parties égales (2 lignes verticales et 2 lignes horizontales). Votre composition sera plus équilibrée en plaçant idéalement, votre sujet principal sur une de ces lignes, et idéalement à leurs jonctions.

Grille de la règle des tiers
Grille de la règle des tiers

Question 3 : Quelle(s) technique(s) utiliser ?

Avant de préparer votre palette, posez vous la question de la ou des technique(s) que vous allez utiliser pour votre tableau.

Allez-vous peindre à l’acrylique ou à l’huile ? Et pourquoi ne pas commencer à l’acrylique puis finir la dernière couche à l’huile ? (Jamais l’inverse, n’oubliez pas la règle du “gras sur maigre!”) Pour répondre à cette question, analysez bien votre modèle. Si vous identifiez de nombreuses zones avec des fondus et des dégradés, optez plutôt pour de l’huile qui “sèche” moins vite que l’acrylique. Si vous pensez que les touches de peinture doivent être parfaitement identifiables comme des poils par exemple, choisissez plutôt de l’acrylique qui séchera rapidement et vous permettra d’y revenir rapidement encore et encore pour donner cette impression de profusion sans pour autant mélanger les touches sur le tableau.

Quel style allez-vous adopter? Plutôt réaliste ? Plutôt impressionniste ? Allez-vous peindre alla prima, utilisez des empâtements, réaliser des lavis ou des glacis ?

Avez-vous besoin de matériel spécifique ? Un couteau ? Une brosse pour faciliter vos fondus et dégradés ?

Ce sont autant de questions auxquelles vous devriez pouvoir répondre avant de commencer à peindre.

Conseil N°4 : Étudiez les valeurs

Qu’appelle-t-on “valeurs”?

Il s’agit d’une échelle allant du blanc au noir en passant par des intermédiaires. Ces intermédiaires peuvent être colorés. La valeur n’a rien à voir avec la couleur. Des couleurs peuvent être contrastées mais d’une même valeur.

Couleurs différentes mais valeur identique à la verticale
Couleurs différentes mais valeur identique à la verticale

Par ailleurs, une même valeur peut paraître plus contrastée selon qu’elle est posée sur un fond d’une valeur claire ou foncée. C’est ce qui rend l’étude difficile.

Valeur unique sur un fond de valeurs différentes
Valeur unique sur un fond de valeurs différentes

Pourquoi les valeurs sont importantes ?

Les valeurs vont contribuer à donner l’impression de profondeur de votre toile. Ainsi, les premiers plans seront plus contrastés en terme de valeurs que le lointain. Elles vont également donner le relief, on parle des ombres et des lumières.

Comment faire ?

La technique la plus simple et la plus efficace pour étudier les valeurs de ce que l’on veut représenter est de convertir votre modèle de référence en noir et blanc.

  • Si vous peignez d’après photo (ou même d’après un tableau que vous voulez reproduire), il vous suffit de la modifier avec un filtre depuis un ordinateur ou votre smartphone.
  • Si vous peignez sur le vif, c’est-à-dire d’après un modèle réel, vous pouvez quand même prendre une photo avec appareil photo ou un smartphone (et la modifier) avec un filtre noir et blanc.

Vous pouvez trouver des échelles de valeur plastifiées à vendre notamment en ligne. Je n’ai jamais utilisé ce type d’outil, mais je suppose que cela peut donner une bonne indication en comparant l’échelle à votre modèle. Par ailleurs, ce type d’échelle est réalisable à la maison. Il vous suffit d’avoir du blanc et du noir et de faire des mélanges promotionnels à chaque nouvelle valeur. Vous pouvez même faire plastifier votre échelle!

Avec le temps, cela deviendra de plus en plus facile pour vous d’identifier les différentes valeurs de votre modèle et vous n’aurez plus besoin de filtre.

Conseil N°5 : Étudiez les couleurs et l’harmonie colorée

“Un ton seul n’est qu’une couleur, deux tons c’est un accord, c’est la vie.”

Henri Matisse

Identifiez les couleurs de votre modèle

Je peins surtout pour le plaisir des couleurs! C’est ce qui me plait le plus dans la peinture : associer les couleurs pour en faire une harmonie agréable à l’œil. Et pour cela, inutile d’acheter 20 tubes de couleurs différentes. Je m’amuse d’autant plus avec simplement 3 couleurs primaires, du blanc et du noir.

Afin d’identifier précisément les couleurs de leur modèle, j’ai lu que certains artistes utilisent des logiciels de retouches d’image. Il est certain qu’avec cela vous ne pourrez pas vous tromper de couleurs. Mais personnellement, je trouve que cela enlève de l’intérêt au plaisir de peindre. Si vous voulez utiliser ce procédé, vous devez simplement ouvrir la photo de votre modèle dans votre logiciel d’image et sélectionner la zone colorée avec la pipette. Vous n’aurez plus qu’à retrouver cette couleur sur votre palette.

Identification des couleurs de cette photo avec Paint
Outil "Pipette" pour identifier les couleurs est entouré en vert
Une des couleurs du bateau est indiqué en orange et une des couleurs de l'eau est encadré en violet. Une fois les couleurs identifiées vous aurez plaisir à peindre
Identification des couleurs de cette photo avec Paint
Outil “Pipette” pour identifier les couleurs est entouré en vert
Une des couleurs du bateau est indiqué en orange et une des couleurs de l’eau est encadré en violet

Interprétez et créez des harmonies colorées

Votre modèle de départ n’est peut être pas harmonieux aux niveaux des couleurs. Tout comme vous pouvez supprimer un élément sans intérêt qui nuit à la composition, tel qu’un poteau électrique qui est en plein milieu de votre modèle, vous pouvez ajuster, voire modifier complètement ses couleurs pour créer une belle harmonie sur votre tableau.

Café turc - Auguste Macke
Auguste Macke- Café turc – 1914
Les expressionnistes comme Auguste Macke sont souvent de très bons coloristes. Ils privilégient souvent les harmonies colorées aux valeurs et aux lumières.

L’harmonie colorée est un vaste sujet. Elle consiste à associer des couleurs qui sont agréables à l’œil. A l’inverse des valeurs qui sont plutôt une science exacte, l’harmonie colorée est tout à fait subjective. Comme on dit : “chacun ses goûts!”

Il existe cependant quelques associations qui fonctionnent à coup sûr. Si vous prenez votre cercle chromatique en main, les couleurs à l’opposé l’une de l’autre se complémentent bien. Les couleurs qui se suivent également. Mais vous avez également des harmonies moins évidentes à trouver : en triade ou en tétrade. Sur votre cercle, elles forment des triangles plus ou moins aigus et des rectangles plus ou moins proches du carré. La couleur et l’harmonie colorée sont un véritable sujet d’apprentissage, essentiel pour progresser rapidement.

Cercle chromatique avec associations de couleurs en triades et en tétrades. Prenez plus de plaisir à peindre grâce votre cercle chromatique
Cercle chromatique avec associations de couleurs en triades et en tétrades

Conseil N° 6 : Planifiez vos étapes de réalisation

Avant de commencer à peindre, vous devez planifier vos étapes de réalisation. En effet, si vous faîtes par exemple votre fond après avoir peint un bouquet (ou tout autre objet) vous serez obligé de le contourner. Vous perdrez alors une part de l’impression que le bouquet est devant ce fond. Vous serez probablement obligé de faire des retouches sur votre bouquet car vous aurez peut-être un peu “mordu” sur ses contours et parce que votre fond aura une valeur et une couleur qui modifieront celles perçues de votre bouquet.

Jai pris déjà beaucoup de plaisir à peindre cette première étape
Première étape de la reproduction : les éléments sont posés avec des valeurs et des couleurs proches du modèle

De la même manière, si vous peignez un ciel dégradé (découvrez les techniques du dégradé en cliquant ici) avec une montagne ou tout autre élément de dernier plan comme de la végétation par exemple, n’arrêtez pas votre geste dans le dégradé du ciel pour contourner la montagne, cela ne fera pas très réaliste.

Vous devez donc réfléchir aux différentes étapes de votre réalisation et vous y tenir. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises méthodes, mais il faut en choisir une et la suivre jusqu’au bout.

Conseil N°7 : Prenez de bonnes habitudes de peintre

Faîtes-vous parti(e) de ces artistes, qui, pris dans leur élan de création, laissent leurs tubes de peinture ouverts, leurs pinceaux à traîner, finissent leur séance avec de la peinture plein les mains voire sur le nez? 😉

Se faire plaisir à peindre jusquà ce mettre de la peinture sur les pieds

Oui ? Non, ce n’est pas entièrement vrai ?

Les personnes qui ont lu cet article ont également lu :  Comment booster son apprentissage de la peinture ?

Sincèrement je pense qu’on peut se faire bien plus plaisir à peindre si on ne passe pas son temps à chercher le bon tube, à le déboucher parce qu’il a séché ou à retrouver la couleur que l’on avait placée sur notre palette en début de séance.

Cela vous paraîtra peut-être être des détails sans importance, mais pour peindre sereinement et se faire plaisir, il faut s’organiser. Et après cela, rien ne vous ralentira dans votre élan de créativité! 😉

Organisez votre palette

Positionnez toujours vos couleurs de la même manière sur votre palette.

Personnellement, je vais du plus clair au plus foncé et du plus chaud au plus froid. J’ai donc le blanc, le ou les jaunes, le ou les rouges, le ou les bleus, et le noir pour une palette restreinte.

organisation des couleurs sur la palette pour peindre avec plaisir et sérénité
organisation des couleurs sur la palette

Si vous utilisez des couleurs secondaires, vous placerez le orange entre les jaunes et les rouges, le violet entre les rouges et les bleus, et le vert après le bleu.

Si vous rajoutez des bruns, vous pouvez les mettre à la suite, avant le noir, ou bien les placer après les rouges. Vous aurez de cette façon, les couleurs chaudes d’un côté jusqu’au brun et les froides de l’autre, avec aux extrémités le blanc et le noir.

Je vous conseille cependant, de peindre avec une palette restreinte, tout du moins au début de votre apprentissage. Pour de belles harmonies, mieux vaut maîtriser parfaitement les réactions des 3 couleurs primaires entre elles. Théoriquement, avec simplement ces 3-là, du blanc et éventuellement du noir, vous pouvez retrouver toutes les couleurs! Je dis théoriquement, car ce n’est pas tout à fait vrai. Je vous conseille d’ailleurs d’opter pour un dédoublement de ces 3 couleurs primaires en ayant un plutôt chaud et un autre plutôt froid. Par exemple, un “jaune citron” qui aura tendance à tirer vers le vert sera considéré comme froid et un “jaune de cadnium foncé” qui tirera vers le orange sera considéré comme chaud. Vos mélanges seront alors plus faciles à obtenir en optant pour la primaire chaude ou froide selon que la couleur à obtenir sera chaude ou froide. Vous me suivez ?

Prenez soin de votre matériel

Comme toutes choses, pour durer dans le temps, vous devez prendre soin de vos pinceaux et de vos couleurs.

Les tubes de peinture se bouchent très rapidement à l’air libre, surtout à l’acrylique, qui sèche en quelques heures à peine. Si vous ne voulez pas passer votre temps à les déboucher (avec une aiguille à coudre ou à tricoter) et perdre ainsi de la peinture inutilement, reboucher vos tubes ou pots dès que vous avez terminé de vous servir.

Concernant les pinceaux, j’ai déjà écrit un article complet sur le sujet. Je vous laisse le découvrir en cliquant ici. Trois points essentiels :

  • ne les laissez pas tremper dans votre solvant pendant toute votre séance de peinture,
  • nettoyez les soigneusement en fin de séance,
  • rangez-les sans appuyer sur les poils.
Organiser son plan de travail pour peindre avec plaisir et sérénité

Conseil N°8 : Peignez ce que vous voyez et non ce que vous pensez

Notre cerveau peut nous jouer des tours. Il croit savoir.

Si on lui dit : “peins un ciel”, “peins un sapin de noël”, “peins un œil”. Il a une référence en mémoire. Si nous peignons d’après notre mémoire, notre ciel sera trop bleu, notre sapin de noël sera enfantin et notre œil sera simpliste.

oeil

Vous devez donc peindre (si vous peignez sur le motif bien entendu) d’après des références. Vous pouvez utiliser des photos ou peindre sur le vif.

Ainsi, vous observerez que le ciel est plus clair à l’horizon qu’au-dessus de votre tête, qu’il est souvent beaucoup plus pâle qu’on ne l’imagine et qu’il est rarement sans nuages… 😉

Conseil N°9 : Prenez du recul lorsque vous peignez

Les questions à se poser

Avant même de commencer à peindre, observez bien votre modèle. Vous établissez alors, les différentes étapes pour sa réalisation, comme nous l’avons vu plus haut dans cet article.

Puis, tout au long de votre processus, vous vous arrêtez. Vous posez votre tableau à la verticale et vous reculez d’au moins 3 mètres. Vous reprenez les étapes que vous aviez définies au début et vous voyez où vous en êtes. Posez-vous les questions suivantes :

  • Faut-il reprendre quelque chose qui va modifier le déroulé prévu par la suite ?
  • Les éléments de même valeur sur le modèle ont-ils bien cette même valeur ?
  • Les couleurs les unes à côté des autres sont-elles finalement les bonnes ?
  • Les ombres et les lumières sont-elles bien placées ?

Comment faire ?

Personnellement, je place mon tableau dans mon salon ou ma salle à manger pour pouvoir l’observer longtemps sous différents angles et différents éclairages. C’est ainsi que je vois tous les détails, ce qui reste à faire et les éléments à modifier.

J’ai lu que certains artistes utilisent un miroir. Apparemment, il permet de voir votre tableau sous un angle nouveau et de mieux distinguer ce qui ne va pas. Par ailleurs, j’avais déjà noté que l’effet miroir était très utilisé en peinture numérique. Mais c’est vrai que c’est beaucoup plus facile d’inverser une image numérique qu’un tableau! 😉 Cependant, vous pouvez prendre une photo et la modifier en utilisant un logiciel d’image.

D’ailleurs, c’est toujours intéressant de prendre en photo l’évolution de votre tableau. Vous voyez ainsi les étapes de votre processus et vous apprendrez au fur et à mesure que certaines étapes auraient pu être supprimées. Vous peindrez ainsi plus vite avec l’expérience.

Conseil N°10 : Si vous coincez, passez à autre chose

Et enfin dernier conseil : ne restez pas bloqué(e)! Si vous voyez que vous êtes en difficulté, passez tout de suite à autre chose. Cela peut être un autre élément de votre tableau ou carrément un autre tableau.

Vous pouvez par exemple avoir des difficultés à retrouver une couleur. Ce n’est pas grave. Posez la couleur que vous avez trouvée au plus proche, même si vous savez que ce n’est pas la bonne et continuez de faire le reste de vos étapes de réalisation. Vous verrez qu’en montant votre tableau petit à petit, les couleurs interagissent entre elles et paraissent différentes. Vous reviendrez à cette mauvaise couleur un peu plus tard et vous verrez que vous aurez moins de difficultés à la retrouver.

informations sur les tubes de peinture concernant le ou les pigments utilisés
Informations sur les tubes de peinture concernant le ou les pigments utilisés

Si le problème de couleurs persiste, vérifiez que vous avez un tube contenant un pigment unique et non déjà un mélange, vous verrez, que là encore c’est plus facile pour retrouver une couleur comme ça. Pour en savoir plus sur les pigments et comment décrypter les tubes de peinture, cliquez ici.

Et puis, si vous avez des difficultés sur le dessin, la perspective et l’effet de profondeur, les valeurs, les ombres et les lumières, etc, ici aussi, posez les éléments comme vous pouvez à ce niveau de votre apprentissage et considérez ce tableau simplement comme un exercice. Commencez un autre tableau plus simple tout de suite dans la foulée et quand vous aurez progressé, vous reviendrez au précédent avec un œil neuf et plus de pratique. N’oubliez pas : nous sommes toujours en apprentissage! Allez à vos pinceaux les amis! Nous avons du boulot! 😉


J’espère que ces conseils vous seront utiles, qu’ils vous permettront d’avancer sereinement sur vos tableaux. Nous avons vu dans le dernier point que nous pouvons nous retrouver parfois en difficulté. Dîtes-moi dans les commentaires, ce qui vous met, vous, le plus en difficulté ?

Pour épingler l’article sur Pinterest :

Peindre avec plaisir et sérénité : 10 conseils essentiels!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 7
  •  
    7
    Partages
  • 16
    Partages

Un commentaire

  • Avatar

    Marie-Laure

    Merci Florence pour cet article très riche en informations et en conseils très pertinents.
    J’ai retenu la notion de valeur et de profondeur qui font défaut à mon apprentissage.
    Désormais, avant chaque nouveau tableau, je listerais tes 10 questions pour continuer
    à pratiquer mon loisir avec toujours plus de plaisir.
    Bravo pour cet excellent travail. J’ai démarré avec ton blog et quand je regarde mes premiers
    tableaux, je suis étonnée de mes progrès grâce à tes conseils.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement

le guide "Bien débuter en peinture" ;)