Matériel,  Techniques

Tout ce qu’il faut savoir pour commencer l’acrylique pouring / la peinture fluide!

Il y a quelques mois, j’ai commencé à tester “l’acrylique pouring”, ou aussi appelée en français “peinture fluide”. J’aimerais partager avec vous mes expérimentations dans le domaine. L’objectif de cet article est de vous faire découvrir cette technique et vous permettre de vous lancer facilement chez vous. Nous aborderons ensemble :

  • En quoi consiste cette technique
  • Tout le matériel nécessaire à la réalisation d’un tableau à l’acrylique fluide
  • Les différentes méthodes et les rendus spécifiques
  • Les étapes pour passer à l’action et tester cette technique à la maison.

Acrylique pouring : mais qu’est ce que c’est?

Le pouring est une technique utilisant de la peinture acrylique fluide que l’on verse sur un support. Il existe différentes manières de verser (en anglais : “pouring”) la peinture ce qui permet d’obtenir des rendus plutôt variés.

Il est possible d’en faire un tableau en lui même car le résultat est souvent très décoratif. Il est également possible d’utiliser cette technique pour faire un fond ou simplement dans une partie de tableau. Le rendu est plutôt aléatoire mais toujours un peu magique!

Acrylique pouring méthode swipe
Fleurs de printemps” (acrylique sur toile, 30 x 90 cm)
Réalisation avec la méthode “swipe” (expliquée dans la suite de l’article)

La technique peut être critiquée par certains, la trouvant trop hasardeuse ou trop répétitive. Je peux tout à fait le comprendre. Ils préféreront une démarche créative maîtrisée et passeront leur chemin devant cette technique ou bien l’utiliseront en fond ou sur une petite partie de tableau. Personnellement, je trouve cette technique très amusante et très facile à aborder pour des débutants. Je l’ai d’ailleurs testée récemment auprès de ma maman qui commence tout juste la peinture. 😀

A vous de faire votre propre avis en la testant et n’hésitez pas à le partager dans les commentaires.

Comment ça fonctionne?

La peinture acrylique mélangée à un médium spécifique va s’étaler et créer des formes graphiques. Si vous y ajoutez de l’huile de silicone, la peinture formera ce qu’on appelle en acrylique pouring : des cellules. Plus vous mettrez d’huile de silicone, plus vous obtiendrez de petites cellules.

Pour illustré mon propos, sur la réalisation ci-dessus, “Fleurs de printemps”, je n’ai pas mis d’huile de silicone dans la peinture blanche. J’ai étirée cette dernière de haut en bas sur les autres couleurs, contenant, elles, du silicone. Voyez, il n’y a pas de cellules dans la zone blanche. Elles apparaissent uniquement dans les autres couleurs.

Le matériel pour acrylique pouring

Le support

En utilisant l’acrylique, comme vous le savez, le support peut être très varié (voir mon article “Quel type de peinture choisir pour commencer?“). Cependant pour ce type de technique, il y a quelques critères spécifiques à respecter :

  • Avoir un support bien plat et lisse pour pouvoir faire couler la peinture sur l’ensemble de la surface sans créer de zones où la peinture s’accumulerait ou s’accrocherait
  • Etre rigide pour pouvoir le manipuler avec de la peinture liquide dessus

Vous aurez donc la possibilité d’utiliser une toile sur châssis bien tendue, du bois bien lisse, du métal, du verre ou encore du plexiglas par exemple.

  • si votre support est poreux, comme c’est le cas de la toile ou du bois, la surface doit être apprêtée, c’est à dire recouverte d’une couche imperméable. 2 options : soit vous l’apprêtez vous-même, avec du Gesso par exemple ; soit vous achetez une toile déjà apprêtée (ce qui est le cas de la quasi totalité des toiles vendues sur châssis)

Apprêter une toile ou un panneau de bois au Gesso : pour cela, appliquez une couche de Gesso dans un sens puis, une fois sèche, dans l’autre sens, et enfin éventuellement si vous utilisez du bois, poncez avec du papier de verre très très fin.

Commencez par vous initier à l’acrylique pouring sur des petits formats, type 20 x 20 cm. Cette technique demande beaucoup de peinture et il y a pas mal de gaspillage. Il est donc préférable de ne pas voir trop grand au début. 😉

La peinture fluide

Concernant la peinture, vous devrez la rendre fluide à la fin mais vous avez l’embarras du choix! Vous avez 4 grandes catégories :

  • la peinture liquide
  • la peinture semi-épaisse, de consistance proche de celle d’une pâte de dentifrice
  • les encres
  • les pigments secs
  • Contenant de peinture acrylique
  • Encre acrylique cramoisi
  • Pot de pigments secs

L’une de ces catégories ne semble pas meilleure que les autres d’après ce que j’ai pu constater au fur et à mesure de mes lectures. Mais en fonction de votre choix, vous devrez ajuster votre médium. Personnellement, ne faisant pas uniquement de l’acrylique pouring, j’utilise mes tubes de peinture “classiques”. Ma peinture est donc semi-épaisse que je rends plus fluide avec de l’eau et un médium adapté spécifiquement au pouring. Pour s’initier à cette technique, ça me semble tout à fait adapté.

Certaines peintures acryliques seront de plus ou moins bonne qualité et ce sera en grande partie une question de budget. A vous donc de faire votre choix. Pour en savoir plus sur le choix des peintures et leur qualité, cliquez ici.

Le médium et l’eau

Le médium est essentiel pour le pouring. C’est lui principalement qui va donner la bonne consistance à votre acrylique. Pour la verser sur votre support, votre peinture ne doit être ni trop épaisse, ni trop liquide. Je dirais que la bonne consistance est celle qui se rapproche le plus du miel coulant.

Three-shots sur Pixabay 

Vous devez obtenir en mélangeant (avec un bâtonnet par exemple) votre peinture à de l’eau et à votre médium, la consistance du miel, c’est à dire que si vous laissez couler votre mélange de votre bâtonnet, la peinture doit s’écouler de manière continue, sans gouttes et sans agglomérats.

La réussite de votre pouring réside dans la texture de votre mélange!

Donc peut importe la catégorie d’acrylique (liquide, semi-épaisse, encre ou pigments secs) que vous aurez choisi, au départ, l’essentiel est d’obtenir cette texture de miel coulant! 🙂

L’eau

L’acrylique étant soluble dans l’eau (voir l’article sur les différents types de peinture), pour rendre votre peinture acrylique plus liquide, vous devrez en ajouter.

Le pouring médium

Bien entendu vous pouvez utiliser les médiums développés spécifiquement pour le pouring appelé “médium de lissage” ou “pouring médium”. Comme tous médiums spécifiques ils sont souvent un peu plus chers. Certains sont particulièrement fluides et sont parfaits pour la peinture semi-épaisse. Vous ajusterez la fluidité avec de l’eau pour obtenir la bonne consistance.

Médium de lissage pour acrylique pouring
Médium de lissage que j’utilise

Mon expérimentation : J’ajoute d’abord le médium de lissage, presque autant que de peinture, pour appréhender la future consistance du mélange. Puis, utilisant personnellement la peinture en tube, donc semi-épaisse, je rajoute petit à petit l’eau pour la rendre suffisamment fluide (si vous voulez un dosage, ça représente environ 1/3 de mon mélange peinture/médium). Mais ajoutez-la au goutte à goutte c’est plus sûr.

J’ai lu que certains artistes utilisaient plutôt les quantités suivantes : 1/3 peinture + 1/3 médium + 1/3 eau, ce qui revient quasiment au même que ce que j’ai expérimenté. Mais vous serez peut être plus à l’aise avec cette “formule”. Je vous laisse donc expérimenter par vous même.

En vérité ces dosages dépendent essentiellement du type de peinture, voire de la marque, et du médium choisis. Si vous utilisez de la peinture liquide, n’ajoutez pas, ou peu, d’eau. Pensez toujours à la consistance de miel coulant que vous voulez obtenir et ajustez au goutte à goutte.

Après quelques tableaux, vous pouvez expérimenter d’autres médiums voire les mixer entre eux ce qui vous permettra d’obtenir des effets relativement différents.

Floetrol / Easycryl / PVA

Floetrol / Easycryl / PVA : beaucoup plus économiques que le médium dédié au pouring, vous pouvez détourner ces produits de bricolage pour obtenir des effets similaires.

Comme il vous faudra une quantité non négligeable de médium si vous vous lancez vraiment dans l’acrylique pouring, je vous suggère d’opter pour un de ces 3 substituts par la suite.

Le PVA n’est autre que la “colle blanche”, acétate de polyvinyle ou du polyacétate de vinyle (PVA), beaucoup utilisée en reliure. Les avantages de ce type de colle sont qu’elle :

  • permet de lier les pigments, ce qui signifie que si vous utilisez directement des pigments secs, vous pouvez créer votre peinture acrylique avec ce type de colle
  • est complètement transparente au séchage
  • reste flexible

D’ailleurs pour la petite histoire, j’ai commencé à peindre avec ma voisine qui donnait des cours de reliure. J’utilisais de la gouache mélangée à sa colle de reliure, ce qui me donnait de la peinture acrylique à moindre coût. 😉

Ce que je trouve amusant aujourd’hui, c’est que le papier marbré utilisé en reliure pour recouvrir l’intérieur des couvertures de livres, et que ma voisine utilisait aussi pour recouvrir des boîtes, des abats-jour, des vases etc., a un rendu assez proche du pouring. Voyez-vous même ci-dessous quelques uns des papiers que j’ai réalisé avec elle à l’époque.

  • création de papier marbré de reliure
  • Quelques réalisations de papiers marbrés créés avec ma voisine à l'époque
  • réalisations en papier marbré de reliure

L’huile de silicone

Enfin, l’huile de silicone est essentielle si vous souhaitez créer des cellules (ce qui est en général l’objectif des amateurs de pouring 😉 ). Quelques gouttes suffisent. Plus vous en ajouterez, plus vous aurez des cellules et de petite taille et cela fera peut-être trop chargé.

Mon expérimentation : 3 à 4 gouttes maximum pour un demi gobelet de peinture, on peut obtenir des cellules de moyenne taille (jusqu’à 2 cm de diamètre).

Les outils

Quelques outils pour la réalisation du pouring : protection du plan de travail et gants, gobelets, bâtonnets, médium de lissage, huile de silicone et chalumeau
Quelques outils pour la réalisation du pouring : protection du plan de travail et gants, gobelets, bâtonnets, médium de lissage, huile de silicone et chalumeau

Pour commencer l’acrylique pouring, il ne sert à rien d’investir beaucoup d’argent dans des outils spécifiques. J’ai détourné l’utilisation de pas mal d’objets que j’avais à la maison pour faire mes essais.

Point clé : cette technique est très salissante. N’oubliez pas de protéger votre plan de travail et vous même, certaines peintures pouvant être toxiques.

Les essentiels :

  • Gobelets ou petits pots
  • Bâtonnets ou autres objets permettant de mélanger la peinture (jetables ou lavables immédiatement)
  • Punaises hautes (ou couvercles à chaussures, voire grille métallique) pour prendre le tableau alors que les bords sont couverts de peinture et faciliter le séchage
  • Gants et blouse pour ne pas vous salir avec toute cette peinture liquide dont certaine sont plus ou moins toxiques
  • Protections (du type vieux journaux, sacs plastiques, cartons) ou bac de récupération pour récupérer la peinture et éviter de salir chez vous 😉
acrylique pouring astuce : Vous pouvez sur-élever votre toile avec des punaises hautes pour pouvoir la prendre en dessous sans toucher les bords et pour faciliter le séchage
Vous pouvez sur-élever votre toile avec des punaises hautes pour pouvoir la prendre en dessous sans toucher les bords et pour faciliter le séchage

Les complémentaires (mais on peut s’en passer):

  • Pipettes pour verser l’eau et/ou l’huile de silicone au goutte à goutte
  • Aiguille pour percer le fond des gobelets

Les outils pour créer des effets :

  • Chalumeau pour stimuler l’apparition de cellules
  • Paille pour diffuser la peinture en soufflant sur une zone précise
  • Feuille transparente ou cartonnée pour lisser une peinture sur d’autres
  • Tout autre objet qui vous inspire un effet possible : passoire, cure-dents, peigne, spatule, cuillère, etc.
Chalumeau de cuisine pour faire les crèmes brûlées ou faire apparaître les cellules dans la technique de l'acrylique pouring
Petit chalumeau de cuisine

Le vernis

La peinture acrylique, de manière générale, ternie au séchage. Un bon vernis permettra de la rendre de nouveau brillante.

Une fois votre “oeuvre” bien sèche, vous pourrez appliquer votre réalisation une ou deux couches d’un vernis brillant pour peinture acrylique.

Attention : attendez bien que le séchage soit complet et ne forcez surtout pas le séchage en mettant votre tableau près d’une source de chaleur (ex : radiateur, sèche-cheveux). Vous risquez de faire craquer la peinture. (En savoir plus sur la peinture qui craque au séchage)

Passez à l’action!

Comment préparer ses couleurs?

Choisissez vos couleurs

Pour commencer, vous devez choisir votre catégorie de peinture puis votre médium. Pour vous initier à cette technique, je vous conseille de faire simple, prenez vos tubes de peinture acrylique que vous utilisez pour peindre habituellement vos tableaux figuratifs ou abstraits et choisissez un médium développé spécifiquement pour le pouring.

Puis, vous allez choisir les couleurs de votre future oeuvre. Essayez de choisir des couleurs harmonieuses. Pensez toujours à votre cercle chromatique et associer les couleurs proches et/ou complémentaires pour débuter. Pour en savoir plus sur le choix de couleurs harmonieuses, n’hésitez pas à demander votre guide “Bien débuter en peinture” à la fin de cet article. Cliquez ici pour découvrir ce que contient également ce guide.

Cercle chromatique
Cercle chromatique

Au départ, choisissez peut-être que 3 ou 4 couleurs maximum de façon à bien observer ce qui se passe, comment réagit la peinture avec le médium et le silicone. Je pense qu’il est préférable de sélectionner des couleurs avec un pouvoir colorant relativement similaire et une bonne opacité. Pour en savoir plus sur le choix de vos tubes de peinture, cliquez ici.

Bon à savoir : Certains pigments sont plus lourds que d’autres et tomberont au fond de votre mélange ou resteront dessous les autres couches. Il n’est pas toujours facile d’anticiper cela et le résultat n’est pas toujours celui que l’on attend. J’ai souvent tenté d’ajouter une couleur métallique (Or, Argent, Bronze) à mon mélange et à chaque fois le résultat est décevant, car la couleur, plus lourde, reste dessous et n’est presque pas visible.

Obtenez la bonne consistance

La préparation des couleurs peut prendre un peu de temps. Je vous conseille de vous mettre de la musique, une série ou un film. 🙂 En préparant vos couleurs, vous pouvez réfléchir à ce que vous voulez créer avec votre pouring.

Répartissez une couleur dans chaque gobelet ou autre petit pot, et ajoutez autant de medium. Avec un bâtonnet ou autre ustensile, mélangez bien votre peinture et votre médium. Mais ne mélangez pas trop énergiquement. 🙂 Vous risquez de former des bulles.

peinture acrylique en tube semi-épaisse et médium de lissage pour acrylique pouring
Peinture acrylique en tube semi-épaisse et médium de lissage pour acrylique pouring
dosage : 1 dose de peinture et 1 dose de médium

Ajoutez au goutte à goutte de l’eau si nécessaire, jusqu’à obtenir notre fameuse consistance de miel coulant.

Avec le temps que vous avez pris pour préparer l’ensemble de vos couleurs, vos premiers mélanges sont peut-être devenus un peu plus épais. Évaporation oblige! 🙁 Vérifiez bien toutes les consistances avant de réaliser votre pouring. Et rajouter de l’eau si nécessaire.

Vérification de la consistance de chaque couleur avant de commencer le pouring
Vérification de la consistance de chaque couleur avant de commencer le pouring

En fonction de la méthode que vous choisirez pour votre pouring, vous allez ajouter quelques gouttes de silicone dans certains de vos mélanges. Voyons quelques méthodes ensemble! 🙂

Quelle méthode de pouring choisir?

Je vais vous présenter 5 méthodes toutes simples permettant de faire des effets différents. Les noms des méthodes étant en anglais, voici une présentation mémo-technique en images :

Mémo-technique pour 5 méthodes de base de l'acrylique pouring
Mémo-technique pour 5 méthodes de base de l’acrylique pouring

Pouring simple : vous versez

  • acrylique pouring : pouring simple
  • pouring simple

Vous versez simplement vos couleurs dans l’ordre que vous voulez dans un gobelet, puis vous faîtes couler l’ensemble du contenu de ce gobelet sur votre support, éventuellement légèrement incliné. En inclinant votre tableau, vous répartissez la peinture sur l’ensemble de la surface jusqu’aux bords, angles compris. Vous pouvez combler les espaces encore vide de peinture sur les bords avec votre doigt en tapotant la peinture des coulées. Mais vous pouvez aussi choisir de peindre les bords de votre tableau après séchage dans une couleur unie.

Flip cup : vous retournez

acrylique pouring
Le gobelet est retourné au centre du support et la peinture est relachée d’un seul coup.

La méthode du flip cup, en français “gobelet retourné”, commence de la même manière : vous versez vos couleurs dans un pot. Puis, vous positionnez votre support face contre le dessus du gobelet et vous retourner l’ensemble en maintenant le gobelet contre le support. Vous percez alors le fond du gobelet libérer la peinture ou vous soulevez directement votre pot du support et laissez la peinture s’écouler. Une fois le gobelet retiré, comme pour le pouring simple, vous faites couler la peinture sur toute la surface jusqu’aux bords.

Push and pull : vous poussez et retirez

Pour cette méthode, vous remplissez un gobelet avec vos couleurs dans l’ordre que vous souhaitez. Puis, comme pour un flip cup, vous retournez votre support sur le dessus du gobelet et renversez le tout en maintenant bien le pot sur le support. Tout en le maintenant toujours bien appuyer pour que la peinture ne s’échappe pas, versez une couleur sur la moitié de la surface de votre support. Pour finir, incliner votre support pour laisser cette dernière descendre et en même temps poussez votre gobelet vers le haut en le retirant très vite pour laisser couler le contenu du gobelet.

La technique n’étant pas facile à expliquer et illustrer en image, voici une petite vidéo d’une experte en acrylique pouring. Le geste de la méthode PUSH & PULL se situe à 4 min 36 dans la vidéo.

Le bon geste de la méthode PUSH and PULL.

Floating cup : vous laissez glisser

Pour réaliser cette méthode, vous préparez votre gobelet avec vos différentes couleurs mises les unes après les autres. J’ai envie de dire…comme d’habitude! 😉 Puis, comme pour un flip cup, vous retournez votre gobelet sur votre support. Et là, vous donnez un ou deux petits coups d’aiguille sur le fond du gobelet retourné pour libérer la peinture et vous faîtes glisser votre pot sur la surface de votre tableau. La peinture s’étale alors au fur et à mesure que vous laissez glisser le gobelet.

Là encore, une petite vidéo sera plus parlante pour illustrer le mouvement du gobelet.

Quelques exemples en musique de la méthode FLOATING CUP

Swipe : vous étirez

Fleurs de printemps” (acrylique sur toile, 30 x 90 cm)

Le swipe est ma méthode préférée. Elle consiste à étirer une couleur sur les autres ou l’ensemble des couleurs sur la surface du tableau.

  • Si vous souhaitez étirer une couleur sur les autres, je ne vous conseille pas de mettre de silicone dans son gobelet. Vous verserez alors cette couleur sur un bord de votre tableau en bonne quantité pour pouvoir être étirée jusqu’à l’autre extrémité.
  • Si vous souhaitez simplement étirer l’ensemble, vous pouvez passer directement à la suite.

Vous pouvez alors verser vos couleurs une à une directement sur (le reste de) votre support (pas de gobelet avec toutes les couleurs ensemble pour une fois!), soit en les laissant s’écouler en lignes ou vagues, soit en spots plus ou moins larges. Vous pouvez verser les couleurs sur les autres. J’aime par exemple verser des petites touches par ci par là, plus ou moins grandes, puis reverser au centre de ces spots, à une ou deux reprises, d’autres couleurs.

Une fois satisfait(e) de votre composition, il ne vous reste plus qu’à étirer votre couleur unique ou l’ensemble. Pour cela, vous pouvez prendre une feuille plastique (j’ai essayé le papier et le carton et vraiment la feuille plastique à la flexibilité la plus adaptée à mon avis) que vous venez appliquer au bord de votre tableau sur 0,5 à 1 cm. Par capillarité, la peinture va adhérer à la feuille plastique. Vous pouvez alors, en maintenant bien l’adhérence sur ce centimètre mais sans appuyer, étirer la peinture d’une extrémité à l’autre.

Méthode swipe à l'acrylique pouring
Méthode SWIPE à l’acrylique pouring : le blanc, sans silicone est tiré de haut en bas à l’aide d’une feuille plastique sur les autres couleurs, versées préalablement sur le reste du support

Quelques variantes

Vous pouvez évidemment peindre votre fond. Vous pouvez alors passer plusieurs couches de peinture acrylique dans un sens puis dans l’autre pour avoir un fond bien opaque sans traces de coups de pinceau. Soyez créatifs! Vous n’êtes pas obligé d’avoir un fond uni. Vous pouvez laisser votre fond sécher avant de procéder à votre pouring…ou pas. Si vous n’attendez pas, vos couleurs auront tendance à s’insinuer dans la peinture fraîche de votre fond ce qui peut donner un effet intéressant. Vous pouvez d’ailleurs souffler en bordure de votre pouring pour amplifier cet effet.

technique d'acrylique pouring : peinture blanche de fond est encore fraîche au moment de verser le mélange de couleurs
Ici, la peinture blanche de fond est encore fraîche au moment de verser le mélange de couleurs.

Après avoir rempli un gobelet avec vos différentes couleurs, vous pouvez donner un tour de bâtonnet pour “mélanger” les couleurs ensemble, ou tout du moins créer un mouvement et ainsi créer d’autres associations.

Concernant la méthode du swipe, vous pouvez également tenter un double swipe : dans un sens avec une couleur puis un autre dans l’autre sens avec la même ou une autre couleur.

Pour d’autres méthodes, n’hésitez pas allez voir des vidéos sur l’acrylique pouring sur YouTube.

Quelles sont les étapes à suivre pour réaliser un tableau avec la technique d’acrylique pouring?

Etape 1 : Protéger tout

Bon clairement la première étape est de protéger votre espace de travail et vous même.

Si vous vous mettez sur une table ou un bureau, scotcher un grand film plastique par exemple. Vous pouvez également travailler dans une grande bassine de récupération (ce qui n’empêche pas de protéger les abords cependant). Vous pouvez mettre en plus de vieux journaux ou magazines ce qui vous permettra de jeter le tout directement après séchage et de garder votre plastique pour une prochaine séance. Ce qu’il vous faut a minima c’est une protection imperméable pour préserver votre support des coulures de peinture. Car comme vous le savez la peinture acrylique se dilue à l’eau avant séchage mais une fois sèche, il n’y a plus rien à faire!

La peinture pouvant être toxique et difficile à enlever une fois sèche, j’utilise pour me protéger une blouse et des gants. Une vraie petite chimiste! 😀 Ce qui est un peu le cas lorsque l’on fait du pouring finalement.

Etape 2 : Préparer vos couleurs

Ensuite, positionnez toutes vos préparations de peinture et vérifiez bien leur consistance.

Préparer ses couleurs et vérifier leur consistance avant de procéder à l'acrylique pouring

Ajouter de l’eau au goutte à goutte si nécessaire. Mais attention, si vos couleurs deviennent trop liquides, elles pourraient se mélanger directement et au lieu d’avoir un beau bleu et un jaune lumineux, vous obtiendrez un vert. Si elles deviennent trop liquides, attendez juste que l’eau s’évapore un peu.

Ajoutez éventuellement le silicone dans les gobelets de votre choix.

Etape 3 : Créer

Choisissez votre méthode de pouring et lancez vous! Yeah!!!

  • acrylique pouging
  • Gros plan sur une de mes toiles réalisées avec la technique d acrylique pouring

Etape 4 : Laisser sécher

Il est très important de laisser le temps à la peinture de sécher complètement. Votre support doit être posé bien à l’horizontal et de manière stable.

Vous verrez que votre tableau au final ne ressemble pas à la version au moment du pouring : des cellules se forment, la peinture s’étend, les formes se modifient, les cellules grandissent. C’est la magie de cette technique! Et c’est aussi la partie frustrante lorsqu’on aime la version de départ plus que celle à laquelle on aboutit à la fin du séchage. On ne maîtrise pas l’évolution de la peinture.

Etape 5 : Apporter les finitions

Vous pouvez après séchage

  • Apporter quelques retouches au pinceau pour rehausser les couleurs avec la technique du glacis, ajouter des détails ou encore peindre les bords de votre tableau.
  • Vernir votre tableau pour redonner un aspect brillant à votre acrylique

Etape 6 : Nettoyer tout

Et enfin, lavez tout ce qui doit être lavé avant qu’il ne soit trop tard! La peinture acrylique est diluable à l’eau lorsqu’elle est encore fraîche. Mais une fois sèche, impossible de l’enlever! Attention de bien vous protéger.

Et maintenant? A vous de jouer!

Et voilà, si vous êtes parvenu jusqu’à la fin de cet article (bravo! 😀 ) vous savez tout pour bien débuter la technique de l’acrylique pouring. 😀 Alors…à vos gobelets! Lancez-vous!


Ressource associée :

Partager l'article :
  • 36
    Partages
  • 56
    Partages

10 commentaires

  • Avatar

    Charlotte Payen

    Bonjour Florence, merci pour ton article super complet !
    je m’intéresse à cette technique depuis peu car je l’ai découvert dans le film d’Almodovar. Plusieurs peintures à l’acrylique pouring sont montrées au début du film.
    J’avais une question, je voulais savoir si l’huile de silicone est naturelle ? Merci !
    Charlotte

    • Florence

      Florence

      Bonjour Charlotte,
      Contente que mon article t’ait intéressé. La matière première servant à fabriquer l’huile de silicone est le silicium. Il y a ensuite plusieurs réactions chimiques complexes (enfin pour moi, peut être pas pour un chimiste 😉 ) pour obtenir l’huile de silicone. On ne peut donc pas dire que ce soit très naturel ce produit…

  • Avatar

    Laurent LETANG

    Bonjour Florence,
    Merci beaucoup pour cet article détaillé ! Je débute en peinture et je n’avais jamais entendu parler du pouring, donc merci pour le partage 🙂
    J’ai juste un doute sur la technique que tu as utilisée pour réaliser ta toile “Fleur de printemps”, que je trouve magnifique et que j’aimerais bien reproduire (dans les grandes lignes !). As-tu utilisé la technique du Swipe ou une autre technique ? Et s’il s’agit du swipe, faut-il s’y prendre en plusieurs temps ? Et comment arrives-tu à avoir les cellules après avoir étalé la peinture ?
    Merci de tes réponses, je voudrais juste m’assurer que j’ai bien compris avant de commencer ^^ En tous cas continue comme ça, je trouve ton blog très complet et très didactique, merci ! 🙂
    Laurent

    • Florence

      Florence

      Bonjour Laurent,

      Merci pour les compliments! 😀

      J’ai effectivement utilisé la technique du swipe pour mon tableau “Fleur de printemps”.
      – J’ai préparé mes couleurs en ajoutant de l’huile de silicone dans toutes sauf dans le blanc. J’ai versé mes couleurs sur ma toile par spots en versant des “gouttes” les unes dans les autres de temps en temps. J’ai laissé le haut de la toile sans spots pour y verser mon blanc sur toute la longueur. J’ai coulé un peu de blanc entre mes spots pour créer du vide à certains endroits et ne pas surcharger en couleur la toile. Je voulais faire apparaître des fleurs bien distinctes. Elles auraient d’ailleurs pu être encore plus fines et séparées.
      – Ensuite, j’ai étiré le blanc à partir du haut jusqu’en bas sans m’arrêter à l’aide d’une feuille plastique. Comme la longueur de la toile est plus grande que ma feuille, j’ai dû m’y prendre en 3 fois pour couvrir toute la surface. Les jonctions entre les 3 mouvements vers le bas sont les plus délicates à réaliser.
      – Puis, j’ai passé un petit coup de chalumeau sur certaines zones pour faire apparaître plus de cellules (peut-être trop). J’ai laissé la peinture réagir jusqu’au séchage complet. Les cellules ont alors pris de l’amplitude. A mon goût, à mi-chemin du séchage, ma toile était plus proche de ce que je voulais qu’au séchage complet. Ce sont les aléas de cette technique malheureusement. 🙁
      – Enfin, une fois la peinture bien sèche, j’ai fait quelques corrections, notamment apporter du blanc pour couvrir des zones et aérer. J’ai également blanchi les bords de ma toile sauf aux endroits où les couleurs formaient un fil de couleurs afin de faire mes tiges de fleurs.

      Je pense qu’en suivant ces grandes lignes tu devrais pouvoir t’en rapprocher. Mais je dois te prévenir qu’il est impossible de reproduire à l’identique une toile à l’acrylique pouring. La technique est beaucoup trop aléatoire pour cela. 😉

      Amuse-toi bien en tout cas!

  • Avatar

    Sauzet Corinne

    Bonjour, merci pour et article intéressant. J aurais aimé connaître le calcul de peinture en fonction de la dimension de la toile. Merci ☺️

    • Florence

      Florence

      Bonjour Corinne,
      Merci ☺️ Effectivement votre question est importante car s’il manque de la peinture pour recouvrir l’ensemble de la toile d’une seule coulée, c’est “raté”. On peut toujours rattraper en préparant rapidement des couleurs et en bouchant les trous mais ça ne fera pas un très joli rendu. Mieux vaut plus que moins pour cette technique. Et je reconnais qu’il peut y avoir beaucoup de perte de peinture. C’est pour moi le gros inconvénient de l’acrylique pouring. Personnellement, je prépare les 3/4 d’un gobelet (taille de 20cl) de mélange de couleurs pour le couler sur une toile proche d’un format A4.

  • Avatar

    sofia

    Bonjour Florence, je vous remercie pour cet article intéressant, j’ai testé avec une petite toile et le résultat était satisfaisant, malheureusement je n’ai pas réussi l’expérience avec une grande toile car après séchage mon tableau est devenu terne et il y a des ” cratères” à certains endroits, trop d’huile et d’eau je suppose, maintenant ma question est la suivante : puis-je récupérer cette grande toile en comblant les trous avec du gesso et repeindre dessus avec la même méthode (pouring) ou essayer autre chose…
    Je vous remercie d’avance.
    Sofia

    • Florence

      Florence

      Bonjour Sofia,

      Merci pour votre commentaire. Il faut souvent plusieurs essais avant d’obtenir un résultat satisfaisant. Alors bravo si vous avez réussi dès le premier essai votre petite toile! Pour la grande, il faudra persévérer 😉 La technique du pouring reste relativement aléatoire au niveau du résultat.

      Cependant, je comprends qu’un des soucis a été que la peinture est devenue terne au séchage. La peinture acrylique perd effectivement de la brillance au séchage. Une fois votre toile bien sèche, vous pouvez lui redonner de la brillance en appliquant un vernis brillant pour peinture acrylique. 😉

      Pour répondre à votre question, si vous voulez réutiliser votre toile, attendez que la peinture soit bien sèche avant de passer une couche de gesso dessus. Cela comblera les « cratères ». Si vous n’avez pas ajouté trop d’huile de silicone à vos couleurs pour votre 1er pouring, vous ne devriez pas avoir de problème pour repeindre dessus (pouring ou autre). Cependant attention, plus il y a de couches et textures différentes sur une toile, plus le risque de craquelures au séchage est important.

      N’hésitez pas à me tenir au courant de vos nouveaux essais!
      A bientôt

  • Avatar

    Josette

    Merci pour vos informations très intéressantes.
    Une petite question ?. La peinture blanche pour le fond du tableau est composée uniquement d’acrylique et de médium ?. Ou faut-il ajouter de l’eau ?.
    Merci pour votre réponse.

    • Florence

      Florence

      Merci Josette pour votre retour sur cet article.
      Concernant le fond du tableau, il faut effectivement ajouter de l’eau au mélange acrylique/médium afin de lui donner la consistance nécessaire pour “couler” sur la toile. La quantité à ajouter dépend du type de peinture que vous utiliserez. Par exemple, si votre peinture est déjà fluide au départ, vous n’aurez pas besoin d’en ajouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement

le guide "Bien débuter en peinture" ;)